« Pré-lectures »: Attention aux erreurs…

De brefs commentaires sur les lectures du dimanche sont proposés dans certaines paroisses sur la « feuille de messe ». Ou bien sont faits oralement.

Reste à éviter les erreurs…

Ainsi, ce dernier dimanche, par rapport à la lecture des Hébreux (5,1-6), la feuille de notre paroisse donnait ce commentaire:
« Choisi parmi les hommes, connaissant nos faiblesses, Jésus est notre prêtre, notre intercesseur auprès du Père ».

Mais en fait, non, Jésus n’est pas « choisi parmi les hommes »…

La suite du commentaire reprend, en gros, ce que dit le texte de la lettre. Or ce qui y est dit est discutable, ou en tout cas discuté: Jésus intercède-t-il pour nous? On considère plutôt que son sacrifice: i. N’était pas une intercession et ii. A été fait une fois pour toutes, il y a deux mille ans.

Pour les pré-lectures que j’ai rédigées, voir http://www.plestang.com/pre-lectures.php .

Romains 8,12-13

Chaque matin, avant d’aller à la messe, je lis la lecture prévue – notamment pour le cas où on me demanderait de faire la lecture publique. Et aujourd’hui, dès le début, je suis arrêté par deux problèmes dans la première phrase:
–  » .. (notre dette) n’est pas envers la chair pour devoir vivre selon la chair« . Je ne comprends pas, en tout cas pas spontanément. La Bible « Parole de Vie » traduit: « Ce n’est pas envers nos désirs humains que nous avons une dette: nous ne devons pas vivre comme ils le demandent. C’est mieux.
– « .. Car si vous vivez selon la chair, vous allez mourir. » Ah? Je pensais qu’on mourait de toute façon… Le verbe grec « mellein » signifie notamment « être destiné à ». On peut donc traduire « Vous allez vers la mort« ; cela ne change pas le sens général, mais est plus clair, en français actuel.

Un peu plus loin, je trouve que l’expression « qui vous ramène à la peur » est insatisfaisante, mais ce n’est pas le même genre de remarque… On pourrait dire : « pour être encore dans la crainte » (Segond 21).

Traduction liturgique!

Ce dimanche, 30° dim B , il y a, tant dans la première lecture que dans la deuxième, un « choix de traduction » qui rend les deux lectures en partie incompréhensibles.

Dans la première lecture, Jérémie 31,7: « Sauve ton peuple! » est incompréhensible, vu qu’on est dans une procession qui arrive à Sion. Ni la TOB ni la Anselm Academic ne retiennent cette traduction. Explication: la Septante, elle, a un texte qui fait sens – pourquoi les liturges ne l’ont-ils pas retenue? « Le Seigneur délivre son peuple ».

Et dans la deuxième lecture, rebelotte (He 5, 5). Après avoir expliqué que « tout grand prêtre est choisi par Dieu », la traduction liturgique continue « Il en est bien ainsi pour le Christ » ! Choisi par Dieu? Voilà de la nouvelle théologie.
La TOB écrit: « C’est ainsi que le Christ non plus ne s’est pas attribué à lui-même la gloire de devenir grand prêtre ».
Ce n’est pas la même chose.

Quatre sites très utiles

Pour qui étudie la Bible et aime comparer entre elles différentes traductions, voici 4 sites qui sont des « must »:

Les différentes traductions d’un même verset: Le site http://djep.hd.free.fr/LaReferenceBiblique/ vous donne en parallèle, le texte de chaque verset de la Bible dans 26 traductions différentes ! Incroyable.

Où dans la Bible trouve-t-on un certain mot: Tapez ce mot sur le site https://www.biblegateway.com/, et choisissez (dans le menu déroulant en haut à droite) la version de la Bible dans laquelle vous voulez en voir les occurrences. Essayez par exemple avec « béni »….: 292 résultats dans la Bible du Semeur…

– Comparez deux traductions d’un verset, et surtout profitez des nombreuses références croisées qui sont proposées: site https://saintebible.com/

Visualisez en parallèle plusieurs traductions d’un chapitre de la Bible : https://lire.la-bible.net/lecture/

ADDITIF:
Concordance STRONG: https://www.lueur.org/bible/strong/, hébreu, grec et français. Un très bel instrument de travail, très pratique.