Traduction liturgique, petits accrocs

A l’occasion je mentionne ici tel ou tel détail insatisfaisant repéré dans la Traduction officielle liturgique. Je ne le fais pas à chaque fois, mais c’est assez lassant.
Aujourd’hui, l’évangile est le début du chapitre 8, avec notamment les femmes qui suivent Jésus.

Le texte liturgique dit: « Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes.. , qui les servaient en prenant sur leurs ressources. »
Deux points m’ont frappé aussitôt:

– Les femmes … servent les hommes! On va voir que beaucoup de grandes traductions ne retiennent pas du tout  cette traduction, et pour de bonnes raisons ! Et l’ancienne traduction liturgique non plus !

– « … en prenant sur leurs ressources », outre que c’est la suite de l’erreur précédente, comme on va le voir, c’est aussi faux vu le contexte: j’imagine la pauvre Jeanne de Chouza, peut-être richissime, prenant sur son argent, se privant, pour Jésus. C’est à vrai dire ce qui m’avait frappé en premier: il s’agit d’aider avec ses ressources.

Le texte grec dit « aitines diakonoun autois ek tôn uparkontôn autais ». La Bible Segond d’étude et la TOB traduisent tout simplement (en substance):

.. les aidaient de leurs biens.

Le « ek » donne à « diakonoun » un sens bien différent . La Segond dit: « se servaient de leurs biens pour les aider » !

Dommage, ces erreurs !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s