Ne dites pas « La Bible dit.. » !

Je trouve avec plaisir dans « Christianity Today » un article (contenu partiellement payant) sur un pasteur qui demande aux chrétiens (protestants évangéliques en la circonstance) de ne plus dire « La Bible dit.. », mais de dire « Paul écrit », ou « Jésus dit » etc. 
Ce pasteur donne deux arguments, valables certes, auxquels j’ajouterai un troisième qui me paraît encore plus important.

C’est une question de stratégie pastorale (« d’évangélisation »), dit ce pasteur! Le but est que les gens qui sont sceptiques sur l’autorité de la Bible, qui ne croient pas par exemple que Noé a construit une arche, commencent par reconnaître que Jésus est bien le fils de Dieu; ensuite ils admettront l’autorité de la Bible. Autre raison; amener les gens à bien prendre conscience du caractère historique du nouveau testament: que ce sont bien des personnes réelles, Jésus, Paul etc., qui ont dit ce qui est écrit.

Je ne partage certainement pas la même vision de l’autorité littérale de la Bible: Noé est-il un personnage historique? Ce n’est pas certain, et il est important me semble-t-il de former les gens à l’idée que la Bible comprend des témoignages de foi exprimés selon les conceptions et les façons de s’exprimer de l’époque. Le monde n’a pas été créé en 7 jours non plus…

Mais il y a une autre raison de citer de façon plus précise la Bible: c’est.. qu’elle dit parfois des choses contradictoires, même dans le Nouveau Testament! La tendance, fréquente chez certains évangéliques, d’affirmer certaines positions morales ou théologiques en se basant sur un verset particulier de la Bible est regrettable.
L’exemple du « pardon » est un des plus net: certains évangéliques affirment qu’il ne faut pardonner à l’offenseur que si celui-ci vient demander pardon! C’est là une interprétation très particulière de l’un des textes de l’Evangile, et non une réflexion globale sur l’ensemble des textes qui en parlent.

J’ai rencontré un exemple caricatural, mais hélas bien réel, de cette attitude, dans les réponses données sur Yahoo answers à la question: « Le chrétien doit-il s’abstenir de manger des viandes étouffées? »  – (C’est à dire de la « Chair des animaux tués sans qu’on ait versé leur sang »). Une majorité d’internautes répond « oui, il faut s’en abstenir! » en citant la conclusion du Concile de Jérusalem (Actes 15,29), et c’est une de ces réponses qui est présentée comme la « meilleure réponse »!  Un internaute cependant fait remarquer qu’il y a d’autres passages du Nouveau Testament (1 Corinthiens 8) qui envisagent que l’on puisse même manger de la viande sacrifiée aux idoles ! Donc évidemment non casher …

La Bible est notre autorité spirituelle; mais chaque passage est écrit dans un contexte humain particulier! Cela me rappelle ce qu’écrit notamment Scot McKnight: la tendance de trop de chrétiens est de choisir certaines phrases de la Bible et de s’y tenir: de se créer une doctrine biblique par sélection (« Pick and choose »). Au lieu de voir le mouvement global de la révélation, à travers des circonstances historiques diverses.

Publicités

« Chute au pied de l’arbre » (Genèse 3)

« Chute au pied de l’arbre »: c’est le titre d’un joli texte d’Adrien Candiard (dont j’ai déjà parlé sur mon site). Il est diffusé dans le cadre de « Retraite dans la Ville »; voir en colonne de droite de  http://www.signedanslabible.org/chute-au-pied-de-larbre et cliquer sur « 2 » pour avoir la suite.

« L’injonction divine de ne pas toucher au mystérieux fruit défendu ne serait-elle pas une mise en garde ? Attention, dit-il à Adam, ce fruit est dangereux ; en manger te ferait du mal. Tu mourras, non pas parce que j’ai décidé de te punir, mais parce que tu as mangé quelque chose que tu es incapable de digérer. »

« La faute d’Adam et Eve est d’avoir confondu l’interdit et l’impossible… »