Les deux tables de pierre: dix « paroles »

A propos des « dix commandements », un prêtre nous rappelait récemment que l’on peut mettre en correspondance les 5 premiers et les 5 derniers, le « Je suis l’Eternel ton Dieu » avec « Tu ne tueras pas », etc.

Un schéma récapitulatif figure sur le site du rabbin Gottlieb.

Ce rabbin fait remarquer aussi que l’on peut lire les affirmations comme étant des futurs: « Un jour viendra où tu ne tueras pas.. » etc ! Comme une promesse.

C’est une des raisons pour lesquelles il convient de parler de « dix paroles », et non de dix commandements.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s