Le centurion, revêtu de l’autorité (Mt 8,9)

Le centurion qui « n’est pas digne » que Jésus entre chez lui (Mt 8,5-13)  dit à ses soldats « Va ici! », « Fais cela ».

Le texte dit qu’il est « soumis à une autorité ». Le diacre qui faisait l’homélie aujourd’hui a préféré dire qu’il est « revêtu de l’autorité de l’empereur », ce qui lui permet de commander à ses soldats.

Et ensuite, a dit le diacre, il se place sous l’autorité du Christ.

« Jamais je ne vous ai connus » (Mt 7,22)

Ce texte de Matthieu, et son parallèle de Luc 13,26, sont bien connus.
Beaucoup me diront en ce jour-là: « N’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé? Chassé les démons? Fait de nombreux miracles? (..) »  Et Jésus répond: « Jamais je ne vous ai connus; écartez-vous de moi, vous qui faites le mal! »

Dans son homélie d’aujourd’hui, le prêtre nous a demandé: « Est-ce cela que nous dirons à Jésus quand nous le rencontrerons? »
Et il a ajouté: « C’est une fausse piste que de vouloir exister devant Jésus par ce que nous aurons fait. »

Ce dont il s’agit, c’est d’être; être dans son intimité; le connaître.
Oui: « le connaître ». Jésus en effet conclut: « Jamais je ne vous ai connus ».

Elie au Carmel: d’où vient l’eau des cruches?

1 Rois 18,34: Sur la montagne du Carmel, alors que la sécheresse sévit depuis trois ans, Elie fait remplir d’eau une rigole autour du taureau qu’il va sacrifier: 20 litres ou davantage, selon les Bibles.

D’où vient cette eau, qui remplit les douze cruches que l’on verse, alors que c’est la sécheresse, et que l’on est a priori haut dans la montagne?
On voit que les esprits logiques peuvent découvrir des problèmes un peu partout !

Mais peut-être y a-t-il des commentaires (midrash) juifs qui parlent de cela?

(Source: G.)

Jésus et le figuier: Ezéchiel !

G., qui est ma source favorite 🙂 , a remarqué que le texte d’Ezéchiel que nous lirons dimanche (Ez 17,22-24) se termine par cette affirmation: « Je suis le SEIGNEUR (..) qui dessèche l’arbre vert et fait fleurir l’arbre sec. »
On pense alors à l’épisode du figuier desséché (Mt 21,18-20 et Mc 11,12-21); à travers son acte, Jésus s’affirme donc comme « le Seigneur »: Dieu.
La TOB ne mentionne aucune référence à l’ancien testament pour ce passage d’évangile; la Bible Segond d’étude et la Bible de Jérusalem mentionnent Osée 9,16 et Habacuc 3,17 (la racine d’Ephraïm est desséchée; le figuier ne fleurira pas). Mais pas Ezéchiel.

16.06 – J’ajoute ici une référence à un Propos du philosophe Alain, datant du 5 janvier 1924 ( l’audio peut en être acheté chez Virgin – Google permet de trouver une variante du texte, mais assez différente, moins convaincante).
Que dit Alain? Que le figuier, en quelque sorte, suit « la Loi », « comme les pharisiens »; et que Jésus vient nous faire entrer dans l’âge où la règle de l’homme cesse d’être la nécessité, la « loi des bêtes ».
« Aux yeux de l’homme, la nécessité n’est nullement respectable ». Prenant l’exemple de négociations internationales pour la paix qui achoppent parce que « les conditions ne sont pas réunies », et que « on ne fait pas de miracles »,  il conclut: « l’homme véritable n’attend pas la saison de la paix. »

Commentaires bibliques collectifs

La page « Bible » de mon site rappelle en résumé (en colonne de droite) un projet que je n’espère plus voir se réaliser, mais c’est bien dommage: celui d’une vaste base de commentaires bibliques, qui se développerait avec les contributions de tous. Cela supposerait assez rapidement d’importants moyens informatiques, et les heures d’informaticien qui vont avec!

Une liste d’auteurs audacieux

Ce n’est pas ainsi que Frank Viola les désigne: ce sont simplement des évangéliques qui refusent de s’enfermer dans les querelles actuelles de type « républicain/démocrate » qui perturbent beaucoup d’églises américaines, et qui essaient de développer de nouvelles pistes théologiques.

Voici cette liste, où je retrouve des noms connus: Scot McKnight, Roger Olson, David Fitch, N.T. Wright. J’y ajouterais volontiers Brian McLaren, et Peter Enns. Et bien sûr Viola lui-même, dont je viens de commander le livre « From Eternity to Here » d’où est extrait le texte sur les Actes signalé dans un billet voisin.